Le pays abrite 450 millions d’utilisateurs de cette nouvelle technologie, soit davantage que la population de toute l’Europe. Cela pourrait à terme propulser l’Empire du Milieu au rang d’acteur incontournable malgré les craintes suscitées par son fleuron Huawei.

Dans la course à la 5G, il y a la Chine et les autres. L’écart de niveau était déjà pressenti quand en 2019, le pays annonçait avant tout le monde ou presque, le basculement vers cette technologie de cinquième génération. Mais c’est encore plus vrai aujourd’hui, à la lumière des dernières informations communiquées par les officiels mardi 16 novembre sur le sujet.

Le ministère chinois l’Industrie et des technologies de l’information (MIIT) indique ainsi que 450 millions de personnes utilisent désormais la 5G dans l’Empire du Milieu. Au miroir de ce pays-continent de près d’un milliard et demi d’habitants, ce chiffre semble somme toute normal. Mais cela n’en reste pas moins une performance remarquable, surtout au vu de la relative nouveauté de cette technologie et du contexte presque anxiogène prévalant à son appropriation à travers le monde.

Contexte de suspicion

Que ce soit en France, au Royaume-Uni ou en Italie, le débat sur la 5G reste peu ou prou polarisé par des considérations tant scientifiques qu’idéologiques. Et pour cause, le monde principalement l’industrie économique sait ce qu’il y gagne. Mais pas vraiment la contrepartie à payer. De fait, la 5G fait encore l’objet de multiples suspicions et même parfois des défiances. Comme c’est le cas dans bien des villes de la France où les antennes-relais sont régulièrement vandalisées.

Au même moment, Huawei, leader mondial du secteur avec une part de marché avoisinant les 30%, est lui aussi sujet à des craintes. Ses accointances avérées ou supposées sont notamment brandies par les États-Unis pour justifier une guerre commerciale aux implications insoupçonnées entre les deux puissances économiques de la planète.

Marche sûre

Parallèlement, la Chine continue sa marche vers la nouvelle technologie avec plus d’un million d’antennes-relais désormais installées un peu partout dans le pays. À terme, la nation communiste ambitionne de couvrir toute l’étendue de son territoire, à l’horizon 2025 notamment, selon la promesse du MIIT.

Une telle percée a de quoi placer l’Empire du Milieu qui revendique d’ores et déjà plusieurs grands noms de la tech, sur l’orbite de la modernité. Et ainsi faire passer Huawei pour un acteur incontournable de la 5G. Ce que nombre d’États européens abhorrent précisément. Mais leur retard dans le déploiement de cette filière du futur ne joue pas en leur faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.