Le quadragénaire informaticien quitte la direction du réseau social qu’il a cofondé en 2006 au milieu des spéculations sur son manque d’engagement envers la société.

Jack Dorsey démissionne de la tête de Twitter. L’information dévoilée lundi 29 novembre par l’intéressé a fait l’effet d’une bombe. Tant le visage de l’informaticien de 45 ans était fortement associé au réseau social à l’oiseau bleu. À l’instar de Mark Zuckerberg avec Meta, ex-Facebook. Mais tout a une fin. Et selon Jack, le moment est venu pour Twitter de voler de ses propres ailes.

Le cofondateur du réseau social estime notamment dans son message d’adieu transmis au conseil d’administration qu’il est important pour la plateforme aux 180 caractères de se dissocier de la tutelle de son géniteur. « Je pense qu’il est essentiel qu’une entreprise puisse se débrouiller seule, libre de l’influence de son fondateur« , a-t-il argué dans le mail également diffusé sur son compte Twitter.

Leadership contesté

Ces mots pourraient faire croire à un patron qui lâche les rênes de son entreprise, convaincu que cette dernière a été hissée à un niveau considérable. À l’image de la décision de Jeff Bezos de céder la tête d’Amazon à son confident Andy Jassy, cet été.

Mais il n’en est rien dans le cas présent, pour la simple raison que Twitter n’a pas la même assise que le géant du e-commerce dans l’univers de la tech. Le réseau social californien qui a mis plus d’une décennie à devenir rentable est en proie à des résultats financiers balbutiants. Son chiffre d’affaires a bien dépassé le milliard de dollars pour le compte du troisième de cette année, mais ses pertes se chiffrent à 530 millions de dollars au même moment. De quoi contrarier les investisseurs.

Ces derniers se sont par ailleurs longtemps interrogés sur le rôle de Jack Dorsey, également PDG de Square, la plateforme de paiement électronique fondé trois ans seulement après le site de microblogging. Cette double casquette faisait l’objet de nombreuses critiques en interne. À tel point qu’Eliott Management, puissant fonds activiste actionnaire de Twitter, avait exigé son départ l’an dernier. Une éviction avortée in extremis par un accord ouvrant notamment le conseil d’administration à de nouveaux membres.

Nouveau départ

Il semble donc que les détracteurs du désormais ex-PDG de Twitter aient finalement eu gain de cause. Reste à savoir si le changement de direction aidera à la consolidation des résultats financiers du groupe tel qu’espéré. Twitter est désormais aux mains de son ex-directeur des nouvelles technologies, Parag Agrawal. Quant à Jack Dorsey, il peut désormais se consacrer à plein temps à Square et à ses ambitions pour les cryptomonnaies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.