La plateforme numérique suscite depuis sa création il y a moins d’un an, un engouement mondial au sein de la communauté du web. Des débuts à succès qui ont autant à voir avec la particularité du réseau social qu’avec l’opportunisme de ses créateurs.

On connaissait Cappucino, Discord ou encore Chekmate. Il y a désormais Clubhouse au nombre de ces réseaux sociaux qui misent sur les formats audio. La plateforme créée en mars 2020 par Paul Davison et Rohan Seth, deux figures connues des rouages de la Silicon Valley, est l’application à avoir dans son iPhone en ces temps de confinement dû au coronavirus. Une fois son inscription acquise, chaque nouvel utilisateur peut en inviter un autre et ainsi de suite. Son fonctionnement fondé uniquement sur le partage des messages audio entre communautés est une autre caractéristique du réseau qui offre une multitude de thématiques aux utilisateurs, allant du sport, à la musique, le cinéma, sans oublier la finance, entre autres. Chaque utilisateur peut réguler son salon de chat à sa façon. Un salon pouvant accueillir jusqu’à 5000 membres à la fois, sans risque de ne pas pouvoir s’écouter.

Des débuts fracassants

Il n’est pas le premier réseau social à miser sur la promotion des interactions vocales, mais Clubhouse bat déjà des records de téléchargements sur l’App Store. D’un millier à ses débuts il y a quelques mois, la plateforme revendique aujourd’hui plus d’un million d’utilisateurs de par le monde. Figurent en tête des téléchargements, les États unis bien sûr, mais aussi la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon, le Canada, entre autres. Le continent africain n’est pas en reste avec un pays comme le Nigeria notamment.

Pourtant, l’application n’est disponible pour l’heure qu’en version bêta et seuls les détenteurs d’iPhone y ont accès. Le système d’accession par parrainage a par ailleurs fait émerger une filière parallèle illustrée par la vente des invitations sur les sites d’e-commerce.

Ce système d’invitation a certainement quelque chose à voir avec l’engouement autour du réseau social, selon beaucoup d’observateurs. Mais ce n’est pas tout. Le rush de plusieurs personnalités noires-américaines vers ce nouveau-né de la Californie a pu également créer une certaine émulation. Parmi les utilisateurs célèbres de Clubhouse, on compte Mark Zuckerberg, Elon Musk, Oprah Winfrey, Drake, Kevin Hart, etc.

Selon nombre de spécialistes, le prochain défi pour les créateurs de la plateforme serait de travailler à sa régulation plus ou moins saine. Car le caractère spontané de Clubhouse est au moins autant perméable à certaines dérives déjà notées sur d’autres réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.