Une rue fréquentée dans un quartier de Stockholm, capitale de la Suède.

 

Contrairement aux autres Etats européens qui ont mis en place le confinement, la Suède a opté pour une stratégie d’immunité collective, en laissant ouverts ses bars et commerces et en permettant aux personnes de circuler librement. D’après les dirigeants, le pays va atteindre bientôt le seuil au-delà duquel le virus arrête naturellement de circuler.

Il faut qu’au moins 60 à 70% de la population soit immunisée

En Suède, le gouvernement laisse ouverts les écoles, les restaurants et les centres commerciaux, tout en mettant en place une politique de distanciation sociale. Il interdit par exemple les rassemblements de plus de 50 personnes, développe les cours en ligne des élèves au lycée et à l’université et conseille aux citoyens de ne pas faire de voyages inutiles. En prenant de telles mesures, le pays espère atteindre l’immunité collective, une stratégie jugée trop risquée par de nombreux épidémiologistes.

L’immunité collective se produit lorsqu’un pourcentage suffisamment important d’une population devient immunisé contre un virus, soit par infection, soit par vaccination, empêchant ainsi une plus grande propagation. Selon de nombreux experts, pour qu’une immunité collective puisse se produire, il faut qu’au moins 60 à 70% de la population soit immunisée.

« Environ 30 % des habitants de Stockholm ont atteint un niveau d’immunité »

La Suède comptait, à la date du jeudi 30 avril 2020, près de 21 100 cas confirmés de Covid-19 et 2 586 décès. La très grande majorité des cas sont enregistrés à Stockholm et autour de Göteborg, les deux grandes villes du pays ; le reste étant pratiquement vierge. Malgré le nombre toujours croissant de contamination, l’ambassadeur de Suède aux États-Unis, Karin Ulrika Olofsdotter, a assuré samedi que son pays touchait au but. « Environ 30 % des habitants de Stockholm ont atteint un niveau d’immunité », a-t-il déclaré à la National Public Radio (NPR). Selon une étude de l’Institut Pasteur, à peine 6 % des Français devraient avoir été infectés par le SARS-CoV-2 d’ici le 11 mai. À New York, épicentre de l’épidémie de Covid-19 aux États-Unis, le taux atteindrait 14 %. La Suède semble donc en bonne voie pour atteindre la fameuse immunité collective. Ulrika Olofsdotter estime que dans la capitale, elle pourrait être effective dès mai.

Les propos de Karin Ulrika Olofsdotter sont appuyés par Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de l’Agence suédoise de la santé publique. « Nous avons atteint un plateau [de nouveaux cas] autour de Stockholm, où nous constatons déjà l’effet de l’immunité collective, et la situation est stable dans le reste du pays », a-t-il confié à la chaîne CNBC.

Certains patients guéris peuvent être réinfectés

Si la Suède croit fermement atteindre le taux de 60% d’immunité d’ici à quelques semaines, de nombreux experts alertent sur le fait que certains individus peuvent de nouveau attraper le Covid-19, après avoir guéri. Plusieurs cas possibles de ré-infection ont été ainsi enregistrés chez des patients, ces derniers jours. « Certaines personnes développent une très bonne réponse immunitaire en produisant beaucoup d’anticorps capables de neutraliser efficacement le SARS-CoV-2, et d’autres pas », explique ainsi Hugo Mouquet, responsable du laboratoire d’Immunologie humorale (Inserm/Institut Pasteur).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.