Quelques exemplaires des surfaces intelligentes capable de multiplier par 10 la qualité du signal d'un Wifi.

 

Des chercheurs du Massachussetts Institute of Technology, aux Etats Unis, ont développé une surface intelligente qui multiplie par 10 la puissance d’un signal Wifi. Cette technologie pourrait améliorer la connectivité dans des lieux publics ou participer au développement de la 5G, qui arrive d’ici 2025.

Comme un miroir et une lentille réfléchissants

Pour résoudre les problèmes de connectivité de plus en plus importants, les fabricants ont tendance à ajouter des antennes supplémentaires aux émetteurs et aux récepteurs de signaux. Si cette solution augmente effectivement la puissance du signal, elle ne le fait pas assez. Aussi la taille des différents appareils est réduite par les fabricants d’année en année. Une tâche qui apparaît toujours plus ardue.

C’est résoudre ce problème que des chercheurs du Massachussetts Institute of Technology, aux Etats Unis, ont développé une surface intelligente qui multiplie par 10 la puissance d’un signal Wifi, sans occuper énormément de place. Elle permettrait de décupler la puissance d’un signal moyen et de faire bondir celle des signaux téléphoniques de 1 000%. Baptisée RFocus, cette surface est décrite par ses concepteurs comme « pouvant fonctionner à la fois comme un miroir et une lentille ». Elle agit ainsi comme un formateur de faisceau (ou beamforming).

« RFocus peut aider les signaux à mieux pénétrer les murs (…) »

RFocus redirige en effet le signal via une réflexion ou une convergence. Le prototype comprend plus de 3 000 mini-antennes, qu’un logiciel oriente pour optimiser la portée du signal envers un ou plusieurs appareils. « Lorsqu’elle est éteinte, l’antenne est ‘transparente’ et laisse passer les signaux. Lorsqu’elle est allumée, elle devient opaque et réfléchit le signal », expliquent dans un communiqué Venkat Arun, l’auteur principal de l’étude du MIT, et son co-auteur Hari Balakrishnan.

Si le réseau comprend des milliers de petites antennes, les scientifiques affirment que la conception du RFocus ne serait pas onéreuse. Chacune des mini-antennes ne coûte que quelques centimes et consomme très peu d’énergie, puisqu’elle ne réalise aucune amplification du signal.

Cette technologie, qui a nécessité deux ans de développement, pourrait permettre de remédier aux problèmes de connectivité Wifi dans les foyers, où le signal peut se retrouver bloqué selon l’architecture des lieux. « RFocus peut aider les signaux à mieux pénétrer les murs (…) Nous pensons que RFocus aidera à éliminer les régions dans les appartements — ou les maisons — où le signal est faible, et à augmenter la portée des points d’accès WiFi », souligne Venkat Arun.

Une technologie qui aura plusieurs utilités

Elle pourrait également servir au développement de réseaux de communication (WLAN, LTE, etc), à la conception de sonars ou en imagerie médicale. Son principal intérêt réside dans sa capacité à réduire les interférences. Enfin, ce prototype pourrait surtout jouer un rôle concret à l’approche du déploiement de la 5G et de l’Internet des objets (IdO), qui concerneront 65 % de la population mondiale en 2025.

Les scientifiques du MIT n’avancent pas de date de commercialisation. Le produit doit encore être affiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.