Ecran d'accueil d'un iPhone avec des logos, dont celui d'App Store.

 

À partir du 5 octobre prochain, Apple va augmenter le prix des applications présentes sur son App Store. Le fabricant a déjà fourni une nouvelle grille tarifaire aux développeurs, en ce sens. Il justifie cette hausse par l’inflation et la baisse du cours de l’euro face au dollar.

Il y a deux semaines, Apple a revu à la hausse les prix de ses iPhone 14 et iPhone 14 Pro. Ces nouveaux appareils ont pris 100 à 200 euros de plus pour dépasser la barre des 1 000 euros. Le constructeur américain a justifié cette progression des coûts par la flambée des prix des énergies et matières premières ainsi que la pénurie de composants électroniques. Cette semaine, il a également décidé d’augmenter, à partir du 5 octobre prochain, les prix des applications présentes sur son App Store. Cette fois-ci la marque incrimine l’inflation et la chute de l’Euro face au Dollar.

Toute la zone euro concernée

Un beau prétexte pour gonfler les prix, diront certains. Il y a de nombreuses entreprises qui encaissent bien le coup par divers moyens et ne le font pas payer aux consommateurs… Qu’à cela ne tienne, Apple a déjà fourni aux développeurs une nouvelle grille de tarifs pour les achats réalisés sur son magasin d’applications. Et cela dans de nombreux marchés. A savoir les pays de la zone euro, la Suède, la Pologne, le Chili, l’Égypte, le Pakistan, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Malaisie et le Vietnam. Pour ce dernier pays, le fabricant précise que la hausse reflète également les nouvelles réglementations lui permettant de collecter et de verser les taxes applicables. En l’occurrence la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’impôt sur les sociétés (IRS). Les taux s’élèvent à 5 %.

Exception pour les abonnements soumis à un renouvellement automatique

Au Vietnam, le prix du produit sera ajusté en conséquence et calculé sur la base du prix hors taxes. Mais globalement, Apple va relever de quelques centimes à plusieurs dizaines d’unités les tarifs de ses applis intégrées. Les changements touchent tous les paliers mis en place par le groupe depuis plusieurs années. Ainsi, ils concerneront autant les achats de logiciels que les achats in-app dans les applications ou le Mac App Store et les jeux vidéo. Ces évolutions tarifaires n’épargnent que les abonnements soumis à un renouvellement automatique.

Possibilité d’un exil vers Android ou d’autres marchés applicatifs

Selon le document publié par Apple, les développeurs devront ignorer le fameux pallier de 0,99 euro de la première tranche. Ils pourront désormais afficher 1,19 euros, soit une hausse de 20% et 20 centimes. Pour la seconde tranche, le coût passe de 1,99 euros à 2,49 euros. Quant au tarif maximum, il s’établit dorénavant à 1.199 euros au lieu de 999 euros. Charge aux propriétaires des logiciels et applications de décider d’ajuster ou non leurs prix. Ils ne vont sûrement pas se faire prier… Mais certains utilisateurs pourraient choisir de s’orienter vers Android ou d’autres marchés applicatifs, alors qu’ils font face à l’inflation depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.