Fnac Darty a annoncé mercredi dernier un chiffre d’affaire en léger repli (-1,1%) au premier semestre 2022 à 3,43 milliards d’euros. Mais c’est mieux que ce prévoyaient les analystes en raison de l’inflation actuelle. Le groupe a même réussi à faire mieux qu’en 2019 avec une croissance des ventes de +8,4%.

Fnac Darty résiste à l’inflation. Le spécialiste de la distribution d’électroménager, d’électronique et de biens culturels a fait part, le mercredi 27 juillet 2022, de résultats semestriels plutôt satisfaisants au regard du contexte. En effet, il a enregistré un chiffre d’affaire en léger repli (-1,1%) au premier semestre 2022 à 3,43 milliards d’euros. Soit une perte nette de 18 millions d’euros sur cette période.

Une augmentation du CA par rapport au niveau pré-crise

C’est mieux que ce à quoi les analystes s’attendaient. Par ailleurs, le chiffre d’affaires des six premiers mois est en hausse de +8,4% par rapport à la période pré-pandémie, 2019. Fnac Darty explique ce léger recul de son CA par une charge exceptionnelle pour le versement d’une prime de pouvoir d’achat (7 millions d’euros) à 80% des salariés. Et par le coût lié au déploiement de nouvelles activités. Cette charge a logiquement pesé sur le résultat opérationnel courant (ROC) qui s’est affaissé considérablement (-15,5%) à 18,6 millions d’euros. Quant au résultat net part du groupe, il tombe dans le négatif à -17,4 millions d’euros.

Une réorientation de la consommation

Fnac Darty précise que ses ventes sur Internet ont gagné quatre points par rapport à 2019, pour atteindre 22% du total des ventes. Le dynamique service cliquez et emportez (click & collect) représente, lui, 47% de cette part. L’enseigne note également un recul de ses ventes d’électroménager lié principalement à un repli des volumes sur le marché. Cette situation est couplée à un fort effet de base de comparaison au cours du trimestre. Ce retrait sur le marché provient principalement d’une adaptation des consommateurs à l’inflation. Ils préfèrent dorénavant consacrer leurs dépenses sur le carburant et les produits dits essentiels comme l’alimentation et l’hygiène. Au détriment du high et de la maison, des catégories phares de Fnac Darty.

Pas d’effet négatif sur la consommation

Les produits techniques, en revanche, ont enregistré une bonne dynamique. En particulier la téléphonie, le son et la photo qui ont plus que compensé le recul des équipements tech et home. Mais également de la billetterie, dont les ventes ont nettement baissé. Malgré le contexte difficile, le directeur général Enrique Martinez reste confiant pour le reste de l’année. Il met en avant « un timing qui change » et « certains produits [qui] vont mieux marcher ». Aussi, le dirigeant se réjouit pour que son groupe n’ait pas encore « observé un effet négatif sur la consommation » en dépit de la flambée des prix.

Maintenir le cap au second semestre

Au second semestre 2022, Fnac Darty compte poursuivre son plan stratégique Everyday, porteur d’une vision transformante en matière de conseil, de durabilité et de service. Parallèlement, l’enseigne va accélérer le déploiement de ses services de réparation Darty Max, désormais accessibles sur le réseau Fnac. En outre, il entend proposer le premier service de visio dédié à la maintenance et à l’entretien des produits. « Nous serons pleinement mobilisés dans les mois à venir pour poursuivre l’exécution de notre plan stratégique », a lancé Enrique Martinez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.