Les smartphones de la firme canadienne connus pour leur clavier physique cessent de fonctionner à compter de ce mardi 4 janvier 2022. Un arrêt brutal pour une marque qui faisait encore la pluie et le beau temps, il y a un peu plus d’une décennie.

Clap de fin pour BlackBerry. Les smartphones de la marque éponyme ne devraient plus fonctionner à partir de ce 4 janvier 20222, ainsi que l’a rappelé la firme canadienne le mois dernier. Le système d’exploitation, OS, des téléphones ne seront plus mis à jour. De fait, ces derniers vont perdre une à une toute l’essence de leurs fonctionnalités. Comme l’envoie et la réception des messages, la connexion cellulaire et sous Wi-Fi, la signalisation réseau, etc. Tous les terminaux mobiles sont concernés à l’exception du modèle KEY2, fonctionnant sous Android et dévoilé en 2018 grâce à un partenariat entre BlackBerry et la société chinoise TCL.

Un dernier pétard mouillé puisque ladite collaboration a très vite pris fin, en février 2020 notamment sans que l’on sache exactement pourquoi. Une mauvaise nouvelle de plus pour BlackBerry qui avait déjà arrêté de concevoir des téléphones depuis 2016, en raison de ses déboires successifs sur ce marché ultra-compétitif des appareils électroniques en général.

Roi déchu

Connus pour leurs gros écrans et leurs claviers larges, les smartphones BlackBerry ont longtemps séduit de nombreux utilisateurs à travers le monde. Dont un pas comme les autres. En l’occurrence, Barack Obama. L’ancien président américain y tenait tellement que la Maison Blanche avait dû lui en fournir un après l’avoir modifié pour des questions de sécurité, non sans d’âpres négociations, ainsi que le raconte l’intéressé dans son autobiographie, « Une terre promise« , parue en 2020.

À titre d’illustration de l’influence autrefois exercée par BlackBerry sur le marché, ses téléphones comptaient en 2010 dans le top 4 des plus vendus au monde. Mais le roi a depuis été déchu. Dépassée par la vague des smartphones tactiles, dont l’iPhone lancé en 2007, l’entreprise anciennement appelée Research In Motion, a dû abandonner la partie. Malgré son système de messagerie intégrée plutôt révolutionnaire à l’époque – un atout non négligeable –, BlackBerry n’a pas su se réinventer. Conséquence, elle s’est détournée depuis 2017 de la fabrication de téléphone pour se consacrer aux logiciels et à la sécurité informatique plus généralement.

La mort officielle de ces smartphones ce 4 janvier n’intervient pas sans une pointe de nostalgie pour de nombreux fans de la marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.