La firme californienne est très proche des 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, un an seulement après son précédent record. Une performance qui la placerait en haut du club très restreint des entreprises valorisées à 1 000 milliards de dollars au moins.

C’est un match dans le match que se disputent les deux géants américains, Microsoft et Apple. Un duel dans lequel le dernier semble cependant avoir creusé l’écart. Fort de la récente augmentation de son titre, la firme de Cupertino tutoie désormais les 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Elle affichait notamment 2 865 milliards de valeur en bourse jeudi 9 décembre. Soit une augmentation de 1,6%, au prix de 174 dollars l’action, selon Reuters.

Une fois ce titre coté à 182,85 dollars, la valeur d’Apple devrait atteindre la barre fatidique des 3 000 milliards de dollars, à en croire l’agence de presse britannique. Ce qui serait unique jusqu’ici dans l’histoire des plus grands groupes cotés en Bourse.

Retour au trône

Première entreprise au monde à valoir plus de deux milliards, le constructeur d’iPhone était longtemps resté en tête des firmes les plus cotées, avant d’être détrôné par Microsoft en octobre dernier. Le groupe dirigé par Satya Narayana Nadella avait ainsi réussi à le dépasser son concurrent avec ses 2 450 milliards de dollars pendant que ce dernier perdait quelques plumes à la Bourse.

Mais le règne du spécialiste des logiciels n’aura guère duré longtemps. Apple favorisé entre autres par la faiblesse de l’euro vis-à-vis du dollar américain a regagné sa place. Surtout, la firme de Tim Cook largue Microsoft à 2 500 milliards de dollars. Soit plus de 350 milliards d’écart de capitalisation. Nombre d’entreprises du CAC40 ne pèsent pas autant.

Domination des Gafam

Avec 3 000 milliards de dollars de valorisation boursière, le groupe californien serait par ailleurs plus important que la cinquième économie mondiale. Soit juste après l’Allemagne.

Cela témoigne bien évidemment de la bonne santé de l’entreprise malgré la perte de Steve Jobs, son fondateur historique, en 2011. Son successeur et ex-collaborateur, Tim Cook, ayant depuis manœuvré la société avec adresse.

Mais le record visé par Apple tient aussi de la percée des Gafam, de l’acronyme désignant les cinq figures majeures de la tech mondiale, sur les places boursières. Quatre d’entre elles, dont Apple, Microsoft, Google et Amazon notamment, sont ainsi cotées à 1 000 milliards de dollars au moins dans le top 5. La liste étant clôturée par Tesla, géant américain des véhicules électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.