Les rumeurs d’un appareil susceptible de communiquer via satellite entourent le prochain smartphone de la marque à la pomme. À raison, mais seulement en partie. Car cette communication par satellite devrait être réservée dans un premier temps à des situations d’urgence.

À chaque lancement de produit, ses informations, rumeurs et autres prédictions chez Apple. Il en est ainsi tous les ans et les consommateurs ne s’en lassent guère. Au contraire… Après les bruits sur le lancement d’une prétendue nouvelle couleur – le rose sombre –, le prochain iPhone embarque une énième rumeur et pas des moindres. La 13e génération de smartphone de la firme de Cupertino serait capable de se connecter au satellite. L’information objet de toutes les spéculations depuis quelques jours émane de Ming-Chi Kuo, figure majeure de la tech bien connue des adeptes d’Apple pour ses annonces souvent justes à propos des innovations de la marque.

Selon ce Taïwanais à qui rien n’échappe concernant le constructeur de smartphone, l’iPhone 13 sera équipé d’une technologie susceptible de permettre à son détenteur de communiquer à travers le satellite. Kuo affirme que pour ce faire, l’appareil pourrait solliciter directement des satellites en orbite terrestre basse encore désignés sous le sigle LEO (pour low earth orbite en anglais) grâce à la puce X60 personnalisée de l’entreprise américaine spécialisée dans la technologie mobile, Qualcomm.

Un usage limité

Il y a du vrai dans cette rumeur lancée par Ming-Chi Kuo le 29 août dernier, à en croire le traitement qu’en fait Bloomberg. Dans son édition du lendemain, le très réputé média britannique confirme l’annonce de l’analyste d’Apple. Il y met toutefois un bémol. À savoir que s’il est prévu la possibilité pour le prochain iPhone de communiquer via satellite, cette fonctionnalité ne devrait pas être disponible dès le lancement du smartphone prévu en principe pour septembre. La technologie de connexion satellitaire sur laquelle Apple planche depuis 2017 selon Bloomberg avec le recrutement d’une équipe spécialement dédiée, ne devrait pas être prête à l’usage avant un an.

Le média britannique douche par ailleurs quelque peu l’enthousiasme de certains consommateurs d’Apple, en précisant que la communication par satellite sera réservée aux cas extrêmes comme les accidents de circulation. En situation d’urgence dans une zone mal couverte par le réseau téléphonique, l’utilisateur pourra faire venir des secours à lui à travers un SMS ou un appel de détresse. Il pourra également transmettre son état de santé aux secouristes avant leur arrivée sur les lieux du sinistre via l’application dédiée sur iPhone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.