Le constructeur chinois de l’électronique est devenu leader mondial en termes de ventes de smartphones en juin. Une prouesse d’autant plus remarquable qu’elle provient d’une stratégie à rebours de celle de ses concurrents.

Il aura fallu à peine dix ans à Xiaomi pour se faire une place à la table des grands. Le constructeur de smartphones encore peu connu tout récemment, affiche depuis des résultats affolants. Il est actuellement la première marque de smartphones au monde, selon les données du cabinet spécialisé Counterpoint, dépassant des noms historiques tels que Apple et Samsung.

Pour comprendre cette percée fulgurante de la firme chinoise, il faut jeter un œil à son carnet de vente du mois de juin. Counterpoint indique à cet effet qu’elle a flambé de 26% ces deux derniers mois. Soit la plus forte hausse du secteur sur la période considérée. L’entreprise qui livre toujours plus d’appareils que ses concurrents depuis un moment, détient ainsi 17% des parts du marché des smartphones actuellement dans le monde. Soit plus que le géant Apple dont les chiffres s’établissent à 14% ; mais un peu moins que Samsung dont les données sont chiffrées à 19%.

Contexte favorable

Pour parvenir à ces chiffres, Xiaomi a su profiter des déboires de son compatriote Huawei, empêtré dans un bras de fer avec l’administration américaine. La Maison Blanche qui soupçonne l’ex-premier producteur mondial de smartphones de servir les intérêts du pouvoir chinois fait preuve d’un activisme agressif pour casser son ascension partout dans le monde. C’est ainsi que l’accès au magasin d’applications de Google lui a été interdit. Une aubaine pour Xiaomi plus que jamais le vent en poupe.

L’autre facteur de la bonne dynamique du constructeur chinois tient à la pénurie que traverse le marché des semi-conducteurs, la faute aux conséquences de la crise du Coronavirus. Cette situation affecte particulièrement Samsung dont les productions de smartphones ont drastiquement chuté ces derniers mois.

Une politique singulière

Mais ce n’est pas tout. La bonne fortune de Xiaomi est aussi la conséquence d’une politique mûrement réfléchie et qui tranche avec celle des autres acteurs du marché. Elle consiste notamment en un marketing exclusivement fondé sur les réseaux sociaux. Xiaomi par ailleurs actif dans d’autres segments de l’électronique comme les télévisions, les tablettes, les appareils électroménagers, etc. ne fait quasiment pas de campagne publicitaire et ses magasins se comptent du bout du doigt dans le monde.

La firme aux 800 millions de smartphones écoulés depuis 2011 doit désormais s’assurer de consolider sa place. Un sacré pari.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.