La 5G arrive à grands pas en France. En novembre, l’ARCEP a donné son feu vert pour la procédure d’enchères des fréquences. Les entreprises doivent alors anticiper ce changement de rythme afin d’en tirer tous les bénéfices. Et cela passera nécessairement par l’intégration du SD-WAN. Explications avec Hub One, le spécialiste des technologies de communication.

Le chantier de la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile avance à grande vitesse en France. En novembre dernier, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a donné le coup d’envoi officiel de la procédure d’enchères des fréquences 5G, en publiant le cahier des charges des opérateurs.

La 5G et la révolution numérique

La 5G, grâce aux débits importants et le très faible temps de réaction (latence) qu’elle offrira, doit accélérer la numérisation de l’économie et permettre à terme le développement de nouveaux services, dont la voiture autonome, la santé connectée et la robotisation de l’industrie. Contrairement à la 4G, qui convient davantage aux usages à faible criticité du grand public et non à l’industrie (qui préfère la fibre optique et ne l’utilise qu’en cas d’incidents), la 5G embarque nativement le principe des « tranches de réseau » (network slicing). Chaque tranche est un réseau de bout en bout isolé conçu pour répondre aux diverses exigences demandées par une application particulière. Plusieurs cas d’usage pourront ainsi être adressés en parallèle, sur les mêmes ressources réseau, avec des caractéristiques différentes selon le niveau de criticité souhaité.

Le meilleur de la fibre optique et des réseaux mobiles

La 5G pourra alors devenir l’accès principal des entreprises. Elle offrira la solidité de la fibre optique et tous les bénéfices qu’ont les réseaux mobiles, à savoir un prix raisonnable (sans doute similaire au tarif des box fibre actuelles) et un déploiement rapide. Sur ce point, il suffira d’activer la 5G pour bénéficier d’un accès Internet alors qu’il faut compter entre 3 et 6 mois pour équiper un site avec de la fibre.

Le SD-WAN crée des tunnels cryptés

C’est à ce moment-là qu’entre en jeu le SD-WAN. Grâce à la technologie SDN/NFV, il permettra d’intégrer la 5G dans les réseaux d’entreprises existants de manière transparente et sans couture, comme une alternative fiable ou un complément aux liens filaires. Cette opération s’effectue avec un haut niveau de sécurité, puisque le SD-WAN crée des tunnels cryptés pour assurer le transit des données entre deux points distants.

60% des données seront générées par les entreprises d’ici 2025

Dans le cas d’un nouveau magasin, par exemple, le SD-WAN pourra accélérer et faciliter son intégration au réseau avec un lien 5G, quitte à être complété par un lien filaire. Aussi, la 5G et le SD-WAN pourront compléter les liaisons filaires et augmenter la disponibilité du service des sites situés dans les zones où les liens filaires sont rares ou peu fiables.

L’enjeu pour les entreprises sera d’acquérir cette nouvelle connectivité et d’être accompagnées dans leur implémentation pour pouvoir l’utiliser et gérer l’immense masse de données qu’elles créeront. D’ici 2025, 60% des données seront générées par les entreprises contre seulement 30% aujourd’hui, selon un récent rapport du cabinet d’analyses IDC.

Pour en savoir plus sur ce sujet, voir l’article détaillé consacré au sujet sur le blog de Hub One, le spécialiste français des technologies digitales (suivi de livraison, préparation de commande vocale sous Android, cybersécurité…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.