Depuis quelques années, l’hydrogène naturel suscite un vif intérêt dans le domaine de l’énergie. Il est considéré comme la solution pour réduire les émissions de CO2, et donc comme un contributeur potentiel à la transition écologique.

Le marché de l’hydrogène est aujourd’hui très important avec 60 millions de tonnes par an pour environ 100 milliards de dollars. Cependant, il faut noter qu’il s’agit d’hydrogène manufacturé, fabriqué à partir d’énergies fossiles (hydrocarbures pour 96%) ou de l’électrolyse de l’eau. Cette production est très polluante car pour 1kg d’hydrogène, elle rejette 20 kg de CO2 !

Mais la découverte de cette ressource dans la nature va changer la donne. Dès 2010, des chercheurs de l’Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles (IFPEN) ont confirmé l’existence d’importantes émanations terrestres d’hydrogène naturel en Russie, puis au Mali et au Kansas (Etats Unis). Ces découvertes firent l’effet d’une bombe car la communauté scientifique croyait jusqu’ici que ce gaz ne pouvait exister que dans les profondeurs inaccessibles des océans.

Une énergie propre et renouvelable

Les études de l’IFPEN ont évalué à plusieurs dizaines de milliers de mètres-cube le débit quotidien d’une seule de ces dépressions. Une quantité suffisante pour faire le plein en hydrogène d’environ 500 taxis Hype. Non seulement ce gaz est présent en abondance dans les sous-sols, mais il est aussi renouvelable et sans risques. De plus, sa production est à 100% écologique car n’émettant que de l’eau. Enfin, selon le Professeur Alain Prinzhofer de l’IFPEN, coauteur avec Eric Deville du livre « Hydrogène naturel. La prochaine révolution énergétique ? », le coût d’exploitation de l’hydrogène naturel est inférieur au coût d’exploitation de l’hydrogène produit industriellement. Ce qui en fait une énergie extrêmement compétitive.

Pourtant, encore aujourd’hui, les industriels hésitent à se lancer dans l’exploitation de l’hydrogène. Ils attendent tous la caution des scientifiques qui demandent plus de recherches et donc connaissances sur ce gaz. Des travaux de R&D sont en cours dans certains pays, comme le Brésil, pour cerner le fonctionnement de l’hydrogène naturel et dégager les conditions viables de son exploitation à grande échelle, si possible.

L’exemple malien, une leçon d’audace

Au Mali, un entrepreneur du nom d’Aliou Diallo n’a pas attendu une tonne d’ouvrages sur l’hydrogène naturel pour se lancer dans son exploitation. Près de Bourakébougou, sa société Petroma Inc a installé une unité pilote qui transforme cette ressource en électricité verte, distribuée gratuitement aux habitants du village. En juin dernier, Petroma Inc a lancé la phase d’exploitation à grande échelle, qui devrait permettre de résoudre le déficit énergétique du Mali, dans un premier temps. Ce projet va servir d’exemple aux Etats et industriels du monde entier. Tout est une question de volonté et d’audace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.