Des Bose Frames lors de leur présentation aux Etats Unis en février 2019

 

Lancées en janvier dernier sur le marché américain, les lunettes Bose Frames ont débarqué cet été dans l’Hexagone. La paire vaut 230 € et ce n’est pas rien. Pour ne pas faire un achat qu’on regrettera après, mieux vaut avoir une petite idée de ces lunettes à la limite des gadgets et de l’innovation indispensable.

Le spécialiste audio, Bose a décidé de devenir aussi lunetier avec les Frames. Comme on s’y attendait, ces paires de lunettes de soleil ne ressemblent à aucune autre. Leur principal atout est d’embarquer un système audio remplaçant les traditionnels écouteurs. Passons en revue les caractéristiques essentielles de ces lunettes pour en tirer les qualités et les petits défauts ou plutôt les points à améliorer.

Le design

Notons d’abord que Bose Frames se décline en deux modèles : une forme carrée (Alto) et une arrondie (Rondo). Les montures des Rondo et Alto sont faites d’un nylon noir qualitatif, léger et résistant. Les verres (qui peuvent être noirs, bleus et gris en polarisé) bénéficient d’un traitement anti-rayures et sont annoncés comme filtrant 99 % des UVA/UVB. Elles sont certifiées IP X2, c’est-à-dire qu’elles résisteront à des projections d’eau, mais pas à une baignade. L’étui rigide est conçu pour protéger les Frames lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

Le hic c’est que ces lunettes ont de larges montures qui ne pourraient pas trop convenir aux petites têtes ou aux figures plus fines

L’Ergonomie

Les Frames sont constitués d’une unique touche de commande, logée sur la branche droite. L’usager peut s’en servir pour la mise sous tension, au pilotage de la lecture dans une playlist, à la prise d’appels téléphoniques et à l’appairage Bluetooth (qui prend dans un rayon de 9 mètres). Le constructeur conseille très fortement d’installer sur son smartphone l’app compagnon Bose Connect qui autorise le choix de la langue des annonces vocales, mais surtout la mise à jour du logiciel interne des lunettes.

L’Autonomie

Les Frames de Bose ont une autonomie de 3H30 maxi en écoute continue. C’est le classique, mais c’est un peu trop court si l’on veut faire de longues distances ou ballades. En plus, la recharge prend 2 heures environ pour atteindre les 100 %. Et pour ne rien arranger, Bose n’utilise pas un port micro USB, mais préfère un système propriétaire aimanté. L’on se demande alors pourquoi ne pas avoir logé une batterie dans l’étui ? Ce système a fait ses preuves avec les écouteurs True Wireless.

Qualité sonore

Bose a équipé ses lunettes de haut-parleurs classiques à conduction osseuse dans chaque branche. Ces haut-parleurs n’ont aucune réduction de bruit active, plutôt un système passif via des évents intégrés à l’extérieur des branches. Le son est clair et détaillé, mais il manque cruellement de basses. Ainsi, ces frames sont en deçà de ce que propose un casque ou même un écouteur intraauriculaire.

Bose AR, le petit truc en plus

Outre l’audio dans les branches, les frames sont aussi dotées de Bose AR, déjà exploité par quelques appareils de la marque. C’est une technologie de réalité augmentée audio. Grâce aux capteurs embarqués dans les Frames, Bose AR peut identifier précisément la position de la tête et ce vers quoi elle est orientée. Elle peut guider l’utilisateur à travers la ville par des commentaires. Avec l’aide des applications, Bose AR peut vous donner des indications sur l’emplacement d’un Mac Do par exemple. Le défaut de cette technologie c’est qu’elle n’est pas disponible en français et n’est actuellement compatible qu’avec les appareils iOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.