Un plat de pâtes

 

Après une levée de 3,4 millions d’euros l’an dernier, Taster boucle un nouveau tour de table de 8 millions de dollars pour agrandir son business. Les fonds ont été engagés par ses investisseurs historiques plus un nouvel entrant : Battery Ventures, investisseur dans Glassdoor.

Les fonds serviront à lancer de nouvelles marques

Taster vient de réaliser un nouveau tour de table de 8 millions de dollars, soit 7 millions d’euros, pour enrichir ses cuisines fantômes. Par cette levée de fonds, la Foodtech fait entrer dans son capital le fonds américain Battery Ventures, investisseur dans Glassdoor. Ses investisseurs historiques que sont Heartcore Capital, LocalGlobe, GFC et Founders Future ont également contribué.

Grâce à ce second tour de table en deux ans, Taster va lancer de nouveaux produits pour booster son restaurant virtuel. « Nous voulons créer des marques sur le modèle de ce qui se fait dans l’e-commerce. Il faut donc concevoir des produits adaptés pour la livraison, que nos partenaires livrent dans un temps réduit. », explique Anton Soulier, fondateur de la start-up. Il espère que les nouvelles marques seront aussi rentables que les trois premières. Mission Saigon, O Ke Kai et Out Fry ont été vendues à plus 400 000 repas depuis leur lancement.

Taster veut devenir un grand dans le secteur des restaurants virtuels et elle peut compter sur l’expérience de son fondateur Anton Soulier, qui faisait partie des premiers employés de Deliveroo à Londres. Il a aussi participé à l’ouverture de la branche française de la marque.

« Elle doit dépenser davantage dans les frais logistiques pour doper la productivité et être rentable »

Taster pourra d’autant grandir qu’elle engagera des innovations puisqu’elle n’a pratiquement pas de gros investissements à effectuer dans ses cuisines fantômes. « L’entreprise a moins de dépenses de personnels et économise sur les loyers grâce à des surfaces plus réduites et optimisées », relève Anton Soulier. Ainsi, « Elle doit dépenser davantage dans les frais logistiques pour doper la productivité et être rentable. Taster envisage de se doter de nouveaux outils, comme d’un kitchen display system, qui doit permettre d’installer des écrans dans les cuisines afin de mieux répartir les tâches par poste de travail », annonce-t-il.

Taster va étendre son réseau de livraison  

La startup veut également améliorer la qualité de ses mets en s’attachant les services des chefs, dont un étoilé Michelin, et en s’approvisionnant en produit de qualité.

Enfin, Taster va étendre son réseau dans les trois agglomérations dans lesquelles elle opère (Paris, Madrid et Londres) et doubler le nombre de ses cuisines dans la capitale française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.