Une sequencialisation de la video réalisée par Deepfake

 

Des chercheurs américains viennent de mettre au point un logiciel complètement bluffant baptisé « Deepfake ». Ce nouvel algorithme serait capable de créer des vidéos truquées, voire donner des mouvements à des tableaux. Si «Deepfake » est passionnant, il suscite également des inquiétudes car il pourrait tomber entre de mauvaises mains.

Des chercheurs de l’université de Stanford, de l’université de Princeton et de l’Institut Max-Planck avec Adobe ont mis au point un algorithme inédit, du nom de Deepfake. Ce nouveau logiciel permettrait de créer des vidéos truquées, en saisissant simplement du texte.

Dans l’un des exemples donné par l’équipe de chercheurs, l’on peut apprécier les prouesses de cette nouvelle technologie. On voit d’abord une personne citer une célèbre phrase du film d’Apocalypse Now : « J’aime l’odeur du napalm au petit matin ». Ensuite, les scientifiques isolent le script du mot « napalm » et le remplace par « pain grillé ». Et surprise, on ne remarque presque pas la différence au niveau du mouvement des lèvres.

Une modification possible seulement sur une courte durée

Pour obtenir ce résultat surprenant, l’intelligence artificielle effectue un travail par étape. L’IA commence d’abord par analyser un échantillon vidéo d’au moins 40 minutes de la personne en train de parler. Elle s’attarde sur les phonèmes et les fait correspondre aux mouvements de la bouche et du visage. Il suffit ensuite de modifier les quelques mots souhaités pour que l’IA fasse le reste du boulot.

Pour l’instant, l’algorithme ne sait traiter que la langue anglaise qui comporte environ 44 phonèmes. Aussi, les scientifiques précisent que la technique du Deepfake ne s’applique qu’aux modifications mineures, de quelques secondes. Il est donc impossible, en tout cas pour le moment, de générer un faux discours en entier.

Un logiciel qu’il ne faudra pas laisser à la portée de tous

Le Deepfake est la contraction de « deep learning » et de « fake ». Il a déjà été utilisé par certains fabricants de smartphones comme Samsung pour animer, de façon réaliste, des photos et même une seule image. Pour se faire, le logiciel détecte les éléments clés d’un visage, comme les sourcils, les yeux, le nez, les lèvres et la mâchoire, puis extrapole les éléments invisibles sur l’image. L’IA fait ainsi revivre les portraits tels que ceux de la Joconde ou d’Einstein.

Si Deepfake passionne, pour son côté amusant, il est aussi source d’inquiétude car pouvant tomber entre de mauvaises mais pour la réalisation de fake news ou de revenge porn. Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, en a d’ailleurs recemment fait les frais.

Comme le calcul des algorithmes nécessite de puissants ordinateurs, et qu’il faut être doté de bonne notion d’informatique pour réaliser ce genre de vidéos, l’on peut encore espérer que le logiciel ne sera pas répandu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.