Amazon Alexa Echo en purple mode

 

Des chercheurs de l’université de Princeton (États-Unis) ont mis au point une application qui permet d’espionner ses espions, en même temps qu’elle vous espionne vous-même, avec de bonnes intentions… Pour le moment l’appli est uniquement disponible pour macOS et ne fonctionne qu’avec les navigateurs Firefox et Google Chrome.

A malin malin et demi

Sur internet, il existe de petits malins qui interceptent les données personnelles que vous transmettez à des enceintes dites intelligentes, comme Google Home et l’Echo d’Amazon animée par Alexa. Ces appareils réceptionnent les commandes vocales de leurs propriétaires et les exécutent, en ligne. Du coup, les données d’écoute récoltées transitent fatalement vers les serveurs des géants de l’internet. Par conséquent, tous les hackers expérimentés et ingénieux peuvent facilement avoir accès à ces informations et en faire ce qu’ils veulent. Le pis, c’est que personne n’est vraiment capable de les détecter pour agir en conséquence.

C’est pour résoudre le problème qu’une équipe de chercheurs de l’université de Princeton aux États-Unis a mis au point une application permettant d’espionner ces espions en puissance.

Les enceintes connectées ne sont pas transparentes non plus

Baptisée IoT Inspector, l’application open source vous prévient quand des personnes ou des objets connectés vous espionnent. Elle vous permet de surveiller le fonctionnement de ces objets connectés, aussi bien les enceintes que tous les autres accessoires qui transmettent des données personnelles à des serveurs distants. Pour convaincre de l’efficacité de leur création, les chercheurs ont fait des essais très édifiants sur leur blog. Leurs tests ont montré que certaines ampoules connectées transmettent des données vers une URL étrange en Chine. Aussi, il a été prouvé que le Chromecast de Google, cherche à conserver un lien direct avec ses serveurs, même lorsqu’il n’est pas activé.

Pour le moment l’application est uniquement disponible pour macOS et ne fonctionne qu’avec les navigateurs Firefox et Google Chrome. Une version pour Windows et Linux sortira très prochainement.

Les données des propriétaires sont exploitées par les chercheurs

Le hic c’est que IoT Inspector transmet aux chercheurs les données des accessoires connectés qu’elle intercepte, y compris celles des propriétaires. Ces scientifiques affirment qu’ils ont besoin de ces éléments pour alimenter leurs bases de données de recherche. Les informations sont de surcroit partagées avec d’autres laboratoires…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.