Logo Doctolib

La start-up franco-allemande Doctolib a annoncé, ce mardi 19 mars, avoir levé 150 millions d’euros auprès d’investisseurs tels que le fonds américain General Atlantic pour doubler ses effectifs et s’implanter dans de nouveaux pays. Cette importante levée de fonds fait rentrer Doctolib dans le cercle très privée des licornes, ces jeunes pousses valorisées à plus d’un milliard de dollars.

Une quatrième levée de fonds très conséquente

La start-up franco-allemande Doctolib vient d’entrer dans le cercle très restreint des licornes, ces jeunes pousses valorisées à plus d’un milliard de dollars. Et ce grâce à un quatrième tour de table très conséquent. En effet, la start-up avait effectué en 2017, une levée de fonds de 26 millions d’euros, puis de 35 millions en plus de celle qui a permis sa création en 2013. Ce mardi, elle a réalisé un quatrième tour de table ayant récolté 150 millions d’euros auprès d’investisseurs dont le fonds américain General Altantic qui compte 31 milliards de dollars d’actifs sous gestion et qui a fait du secteur de la santé, l’une de ses priorités ces dernières années. C’est ce groupe qui a également accompagné Alibaba et Airbnb. Les investisseurs historiques de Doctolib, parmi lesquels bpiFrance, Eurazeo, Kernel et Accel, ont également participé à cette constitution de capital.

Doubler ses effectifs et s’implanter dans d’autres pays

Cette opération permettra à la plateforme spécialisée dans les rendez-vous médicaux sur internet de doubler ses effectifs et surtout de s’implanter dans d’autres pays autres. Jusqu’à présent Doctolib n’étant implanté qu’en France et en Allemagne où il emploie 750 personnes. « Grâce à cette levée de fonds, Doctolib souhaite poursuivre ses investissements en France et en Allemagne, accélérer le déploiement de son service de téléconsultation, améliorer encore ses produits et s’implanter dans de nouveaux pays », a précisé la plateforme de télé-consulting dans un communiqué publié ce mardi. Doctolib prévoit aussi de déployer son « service de téléconsultation auprès de 75 000 praticiens et 1 400 établissements de santé partenaires ».

Aujourd’hui, et en seulement cinq (5) d’existence, la start-up est devenue le premier service e-santé en France avec 30 millions de visites par mois sur ses sites et ses applications. Il doit en partie sa réussite au fait qu’il facilite la mise en relation des patients avec des professionnels de santé. La jeune pousse tire ses revenus essentiellement de l’abonnement à 109 euros auquel souscrivent les acteurs de la santé pour utiliser sa plateforme.

Quatrième licorne de France

Pour rappel Doctolib a racheté, l’année dernière, son principal concurrent en France MonDocteur, qui appartenait au groupe Lagardère. Enfin, ajoutons que la jeune pousse Doctolib est devenue la quatrième licorne de l’Hexagone aux côtés de Deezer, BlaBlaCar et Vente-privée.com. Pour obtenir ce statut de licorne, une start-up doit répondre à quelques critères. Par exemple elle doit dépasser le milliard de dollars de valorisation, elle ne doit pas détenir de cotation en Bourse et doit avoir été créée récemment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.