Airbus a effectué un nouveau test de son taxi volant, le Vahana, après le premier vol essai très bref, d’il y a un an. Cette fois, l’aéronef électrique a fait un tour complet de plusieurs minutes. Un progrès qui satisfait amplement l’avionneur européen.

Premier vol complet en autonomie

Un an après le premier test en phase verticale uniquement, qui n’avait duré que 53 minutes, le taxi volant Vahana d’Airbus a effectué un autre un tour, plus complet cette fois-ci. Dans la vidéo de la démonstration fournie par l’avionneur, on peut voir l’aéronef électrique passer du décollage vertical au vol horizontal grâce à ses rotors basculants, la grande ingéniosité de cette version améliorée. Sans ce dispositif, le Vahana n’avait pas réalisé cette transition lors du vol d’essai en janvier 2018, vol au cours duquel l’appareil s’était limité à une altitude de cinq mètres au-dessus du sol.

Lors du nouveau vol tenté par Airbus, le Vahana a passé plusieurs minutes dans les airs, en total autonomie et sans pilote à bord. Bien que l’opération ait été concluante, l’on note toutefois que la fluidité entre phase verticale de décollage et phase horizontale de vol n’est pas encore parfaite. Mais c’est déjà un gros progrès pour un projet qui a démarré il y a seulement deux ans. Airbus entend poursuivre les essais afin de corriger les imperfections détectées dans son appareil futuriste.

Produire une version finalisée, à usage commercial, d’ici 2020

L’objectif pour Airbus est de faire en sorte que ce prototype puisse aboutir à une version finalisée, commercialisable en 2020. Sur ce coup, l’avionneur européen n’est pas le seul à voir grand. Il a une flopée de rivaux et non des moindres. Notons d’abord Uber, le géant du transport urbain qui a signé un partenariat avec la Nasa et Boeing le  rival américain d’Airbus qui a déjà effectué un test similaire. Ensuite citons le Canadien Bell, le Chinois Ehang, l’Allemand Volocopter, l’Anglais Aston Martin, le motoriste Rolls-Royce, entre autres.

Il faut souligner que le Vahana d’Airbus mesure 6,2 mètres d’envergure pour 5,7 mètres de long, 2,8 mètres de haut avec un poids au décollage de 745 kg. Un parfait petit modèle qui devrait faire le bonheur des futurs clients, même si une étude montre qu’ils sont encore nombreux à avoir quelques appréhensions sur ce nouveau type de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.