Début septembre, Bruno le Maire a annoncé les propositions françaises de régulation des GAFA lors d’une réunion des membres de l’UE. En octobre, les GAFA seront invités à la Maison Blanche pour « une petite réunion ».

Parmi les propositions françaises avancées auprès des états membres du l’UE, une nouvelle taxation des géants du numérique comme Google, Apple, Facebook et Amazon. Paris propose en cas d’application d’une telle taxe de compenser les pertes irlandaises avec un fond européen. L’Irlande accueille de nombreux sièges européens d’entreprises du numérique et craint une importante perte de revenus. Un responsable français a déclaré à ce propos « on est prêt à donner plus de recettes. Ça ne me semble pas illégitime de donner quelque chose à l’Irlande ».

Du côté de Berlin on ne s’enthousiasme pas pour le projet français. Son ministre des Finances, Olaf Scholz, a temporiser la mise en place d’une éventuelle taxation déclarant qu’il « est nécessaire de prendre le temps de débattre mais nous sommes tout à fait disposés à trouver une solution sous peu ».

Le principal conseiller économique de Trump a déclaré : « on va avoir une petite réunion que le président présidera. On aura les grandes compagnies de l’internet, les gros réseaux sociaux, les moteurs de recherche et de personnes qui ne sont pas contentes de ce que font ces entreprises ». Le président Trump et une partie de son administration ne sont pas satisfait de la gestion de l’information par ces entreprises. En aout le président avait déclaré : « Les médias sociaux sont totalement discriminatoires contre les voix républicaines, conservatrices. Nous ne laisserons pas cela se produire. Ils réduisent les opinions de nombreuses personnes à DROITE, tout en ne faisant rien aux autres ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.