Une installation à Aubenas

 

Le groupe TDF, opérateur français de réseaux hertziens et d’infrastructures mutualisés, annonce un chiffre d’affaires en hausse de 6,4% en 2021 pour atteindre 731,7 millions d’euros. Cette nouvelle croissance en trois ans repose sur le déploiement des infrastructures télécoms mobiles et de la fibre, qui a permis d’engranger 443,8 millions d’euros. La branche audiovisuelle, en revanche, a déçu avec une baisse des recettes de 1,8% par rapport à 2020.

Pour la troisième année de suite, le groupe TDF enregistre une croissance de ses activités. Pour l’exercice 2021, l’opérateur d’infrastructures et du secteur numérique et audiovisuel fait part d’un chiffre d’affaires de 731,7 millions d’euros, en hausse de 6,4% sur un an. Son EBITDAaL (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) s’élève à 412,2 millions d’euros (+5,8%).

20 300 points de présence sur les pylônes et toits terrasses

Cette hausse globale des recettes est due à la performance de la division télécoms mobiles et fibre qui a généré 443,8 millions d’euros au total. Les infrastructures télécoms mobiles pèsent pour 362,6 millions d’euros de chiffre d’affaires (+9,5%) quand les autres services télécom représentent 44,9 millions d’euros (+13,8%). L’année dernière, TDF a compté 800 points de présence en plus sur ses pylônes existants, grâce notamment à l’arrivée de la 5G en France. Le groupe possède désormais plus de 20 300 points de présence sur ses pylônes et toits terrasses, dont le nombre total s’élève à 1130 (+240 déployées en 2021).

Une baisse de 1,8% des revenus de l’audiovisuel

Du côté de la fibre optique, l’opérateur annonce 36,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 80%. Ici aussi, le déploiement a bénéficié d’un coup d’accélérateur. TDF a construit 180 000 prises. Ce qui porte le nombre de prises commercialisables à 410 500, sur un total de 750 000 prises allouées au groupe. Ses équipes ont pu déployer 60% des réseaux remportés, notamment dans la Loir-et-Cher/Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, le Val d’Oise et les Yvelines. La fausse note vient du segment audiovisuel, qui fait part de revenus en baisse de 1,8% par rapport à 2020. Ce recul des recettes s’explique par une évolution contextuelle de ce secteur.

Poursuite des investissements massifs en 2022

Les bons résultats de l’entreprise en 2021 reposent sur un volume des investissements en constante progression à 418,4 millions d’euros  (57,2% du chiffre d’affaires), en augmentation de +18,6 % par rapport à 2020. Plus de 80% de ces investissements opérationnels (339 millions d’euros) sont dédiés à la croissance des activités télécoms et fibre. Selon le PDG du groupe Olivier Huart, TDF va poursuivre en 2022 sa stratégie centrée sur ses investissements et le déploiement d’infrastructures télécoms et de réseaux de fibre optique.

« A l’heure où nos réseaux de fibre optique sont achevés ou en passe de l’être et où les besoins liés à la 5G montent en flèche, notre expertise des réseaux et des télécommunications nous amène à envisager de nouveaux services pour nos clients. », a précisé le dirigeant. TDF va utiliser le financement bancaire levé en février 2022 (725 millions d’euros) et la nouvelle émission obligataire de 800 millions d’euros en décembre 2021 pour porter lancer de nouveaux réseaux en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.