Le réseau social a dévoilé la semaine écoulée, le lancement prochain de deux nouvelles fonctionnalités, dont le « Super Follows ». Inspirée du désormais célèbre Onlyfans – même si Twitter se refuse pour l’heure à l’admettre -, elle consiste pour des utilisateurs à conditionner l’accès à certains de leurs contenus à la souscription à un abonnement préalable.

Twitter doit absolument rentabiliser ses investissements. D’où la multiplication récente de différentes stratégies susceptibles de permettre à l’entreprise de renflouer ses caisses. La dernière en date concerne l’annonce le 25 février 2021, du lancement prochain d’un service à même de générer des revenus à certains twittos. L’idée de cette fonctionnalité baptisée du nom évocateur de « Super Follows », consiste pour des utilisateurs qui le souhaitent, à faire payer l’accès à leurs tweets à d’autres twittos.

Un autre Onlyfans ?

L’idée n’a pas encore été suffisamment approfondie par le réseau social à l’oiseau bleu pour l’instant, mais elle ne manque pas d’alimenter les débats. Et pour cause, cela rappelle le mécanisme de fonctionnement d’Onlyfans, une plateforme devenue célèbre depuis sa création en 2016. Ce service d’hébergement sur le web de contenus en tous genres est accessible après un abonnement. Ainsi, les utilisateurs paient selon un tarif défini par chaque créateur de contenus pour accéder à leurs productions. En retour, Onlyfans prélève une commission mensuelle de 20 % sur les revenus des créateurs.

La plateforme basée à Londres est devenue en peu de temps pour de nombreuses personnes, le moyen préféré de monétiser leur art. On y trouve notamment : artistes, stars du X et autres performeurs. Les responsables qui ont vu leur chiffre d’affaires bondir durant cette période de confinement revendiquent à ce jour, plus de 20 millions d’abonnés à travers le monde.

Twitter veut séduire les investisseurs

Si ses contours restent encore flous, la future fonctionnalité payante de Twitter n’a rien d’étonnant. Confrontée à la baisse de ses actions, doublée d’une progression décevante du nombre de ses utilisateurs, la firme basée en Californie est plus que jamais sous pression. Alors qu’il va bientôt célébrer 15 ans d’existence, le géant du web ne génère toujours pas assez de revenus pour les investisseurs afin d’être rentable. Parallèlement, les dépenses de l’entreprise augmentent, notamment celles concernant les infrastructures. Cette tendance pourrait même continuer durant les prochaines années si rien n’est fait pour glaner plus de revenus publicitaires.

Le « Super Follows » suffira-t-il à faire l’affaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.